samedi 28 décembre 2013

Entretien des moulinets

Il est important de réviser ses moulinets pendant l'hiver, même si on les bichonne régulièrement au cours de la saison. Lorsque l'on pêche en mer, le sel a tendance à s'incruster partout, même si l'on rince notre matériel à l'eau douce, il reste toujours des particules. Le fait de ne pas les utiliser pendant plusieurs mois favorise l'oxydation des métaux et le sel, qui s'est fixé un peu partout, a tendance à ronger les parties les plus fragiles du moulinet; roulements, vis, métaux fragiles...  Qui n'a jamais laissé un moulinet au placard tout l'hiver sans le réviser et l'a retrouvé en partie grippé et blanchi par le sel au printemps???  


De gauche à droite, le Twinpower 5000 FA, le Stella 4000 SFE et le Rarenium Ci4 4000 FA.





Voici donc quelques conseils pour entretenir vos moulinets en vue de la trêve hivernale:

1) Les produits à utiliser:


Lorsque l'on investit dans un bon moulinet, en général, on reçoit une petite fiole de lubrifiant spécial pour entretenir les engrenages. Mais après deux ou trois utilisations il n'y en a plus, et lorsque l'on se renseigne auprès de la marque, on se rend compte que ça coûte la peau des f..... ! J'ai donc opté pour une autre solution... Pour tout ce qui est roulement, j'utilise de la graisse de qualité supérieure comme celle dont se servent les garagistes, et pour les engrenages à l'intérieur du moulinet, j'utilise de l'huile de boite de vitesse (je remercie d'ailleurs Yanos qui m'a conseillé d'utiliser ce produit). Pour finir le travail, je nettoie l'extérieur du moulinet avec une éponge humide avec un peu de produit vaisselle pour bien le dégraisser et retirer d'éventuelles particules de sel qui seraient restées collées sur les carénages.

Remarque: certaines personnes utilisent des produits 3 en 1 comme le W40, je ne les conseille pas, ce sont des dégrippants et pas des lubrifiants mécaniques, ils sont souvent trop fluides et très acides.       

 Pour l'entretien de mes moulinets j'utilise de la graisse et de l'huile pour boite de vitesses.




2) L'axe de la bobine:


Attention, la partie supérieure de l'axe de la bobine doit rester sèche car elle entoure une partie du frein du moulinet qui se situe au coeur de la bobine; il s'agit d'un assemblage de rondelles en métal et de rondelles en feutrine, si celles ci prennent l'humidité, le frein ne sera plus aussi progressif qu'à l'origine et donc beaucoup moins efficace... La partie inférieure peut être graissée en prenant soin de retirer la vieille graisse souvent sale et un peu sèche, avant d'en remettre à nouveau.


Il n'y a que la partie entourée en rouge qui doit être graissée.



A l'intérieur comme à l'extérieur, la bobine doit rester la plus propre et la plus sèche possible...




Ci dessous, on peut apercevoir les différentes rondelles qui composent le frein d'un moulinet. 





3) Les roulements de l'axe de la manivelle:


Ces roulements sont très importants, même si sur les moulinets hauts de gamme ils sont protégés, il vaut mieux en prendre grand soin. Comme la manivelle est indépendante du bâti du moulinet, il y a forcément des possibilités d'infiltrations d'eau, de sel, voir de grain de sable, qui peuvent abîmer, faire rouiller ou encore détériorer les roulements... Pour pallier ce problème, après avoir retiré la vieille matière grasse, je créé un bouchon de graisse dans les deux orifices des roulements et je revisse la manivelle par dessus. 

Remarque: lorsque j'achète un moulinet neuf, je fais cela automatiquement, avant même de l'avoir essayé au bord de l'eau...  


Avec un tel bouchon de graisse, le roulement est très bien protégé. Même si le moulinet tombait quelques secondes dans l'eau, celle ci n'aurait pas le temps de pénétrer à l'intérieur du bâti...



N'hésitez pas également à mettre un peu de graisse dans l'articulation de la manivelle...


... et derrière les deux pivots de l'anse de panier.




3) Le galet du pick up:


C'est un outil essentiel, c'est le point de contact qui lie le moulinet à la canne... Le galet est composé de cylindres bloc, de rondelles et de petits roulements qui donnent toute la fluidité à votre ensemble. Il faut le démonter délicatement et bien retenir le sens et l'ordre des différentes petites pièces qui le composent; pour assurer, je vous conseille de prendre en plus le plan en vue "éclatée" fourni avec le moulinet. Ensuite il faut nettoyer tous ces éléments et remettre une couche de matière grasse avant de remonter le tout. 

Régulièrement, pendant la saison, je démonte les galets pour leurs remettre un peu de graisse.




Ci dessous, un exemple de plan en vue "éclatée", ce n'est pas toujours évident de distinguer les différentes pièces car ces plans sont souvent très petits...


Voici, entouré en rouge, les pièces qui composent le roulement de galet.




4) Le bâti:

Je ne démonte jamais le bâti sauf si celui ci venait à se bloquer ou à faire des bruits anormaux. Sur les moulinets moyen et haut de gamme Shimano, il y a un système de port de maintenance, cela permet de lubrifier le mécanisme sans démonter les carters. Il suffit d'enlever la vis souvent située dans la partie haute du bâti, de le retourner pour laisser s'écouler la matière grasse usagée. Ensuite, il n'y a plus qu'à verser de l'huile de boite de vitesse neuve et remettre la vis. En fait, on réalise une sorte de "vidange" comme pour une voiture!   

Généralement, le port de maintenance se situe sur la partie haute du bâti du moulinet.



C'est un entretien simple mais efficace. Quand on achète un bon moulinet mer et que l'on y met le prix, les matériaux sont de qualité, adaptés et protégés contre le milieu salin. Mais il n'y a pas de secret pour pouvoir le conserver pendant des années, il lui faut un entretien régulier toute l'année et un entretien d'hivernage.


Et voilà les moulinets sont révisés, prêts à attaquer la saison 2014...



@micalement, Nicolas.

4 commentaires :

  1. Merci pour ce tuto. très intéressant. Très bonne fin d'année et d'ores et déjà très bonne année 2014 Nicolas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Patrick,
      Je te souhaite également, avec un peu d'avance, un excellente année 2014.

      @micalement, Nicolas.

      Supprimer
  2. Très utile ce message, et bien illustré !!!
    Pour ce qui est du démontage du bâti, je dois dire que n'ayant pas trop les moyens de me payer des moulinets haut de gamme, avec système de vidange intégré, je suis obligé d'en passer par là. J'avoue que c'est un peu fastidieux mais finalement, cela fait aussi partie des "plaisirs" de la pêche, permettant de renouer avec notre passion, bien au chaud, en attendant des jours meilleurs au bord de l'eau !

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Marin,
    Tout comme toi, j'ai passé pas mal de temps à démonter mes moulinets en mille morceaux et j'avoue que ça m'occupait pendant mes très longues journées d'hiver... Shimano propose ce système "easy maintenance" sur ses moulinets à partir de 100 euros environ et je t'avoue que c'est très pratique et ça fait gagner beaucoup de temps. Comme tu le sais, la pêche en mer est impardonnable, si l'on entretient pas son matériel régulièrement, il ne fait pas long feu!

    Meilleur voeux à toute l'équipe des "poissons rouges"...

    @micalement, Nicolas.

    RépondreSupprimer