mercredi 29 octobre 2014

Jamais deux sans trois!


Comme le courant très bien passé avec Fabrice, je lui ai proposé de faire une troisième et dernière session avant qu'il ne reparte à St Etienne. Cette fois ci il est accompagné de son frère William et de son beau-frère Jérôme; une vraie famille de pêcheurs!

Comme c'est compliqué pour moi de sortir la journée pendant les vacances scolaires, nous choisissons encore une fois de faire une session de surfcasting léger de nuit sur le même spot qui nous a réussi quelques jours plus tôt...
Nous avions sorti nos poissons principalement avec du calamar et nous avions eu beaucoup de touches de daurades grises, c'est pour cela que cette fois ci j'ai prévu des arénicoles, en général les sparidés en sont très friands.

Le soleil se couche, nous allons bientôt pouvoir débarquer au bord de l'eau...


Ca commence calmement mais malgré tout, tout le monde a au moins une touche, il n'y a que moi qui réussis à piquer une daurade grise de 700/800g à l'arénicole. Un peu plus tard, Fabrice, sort ce qu'il pensait être une anguille et qui en fait était un petit congre au calamar...

Ce petit congre est bien vorace...


La principale différence entre le congre et l'anguille se situe au niveau de leur mâchoire: la mâchoire inférieure de l'anguille est plus grande que la supérieure, chez le congre c'est l'inverse! 
Pour + de détails cliquer sur l'image ci dessous:

http://nature22.com/estran22/poissons/teleo2.html

Les touches sont à désirer, je persiste à pêcher à l'arénicole sur une de mes cannes tandis que mes camarades eschent leurs lignes essentiellement avec du calamar...
Cela fait un bon 1/4 d'heure que mes cannes sont à l'eau, je décide de vérifier celle qui est avec du ver. En général ce type d'appât ne reste pas longtemps sur l'hameçon car il est très fragile, de plus, les crabes et autres crustacés en raffolent... Comme toujours j'ai ce petit réflexe de donner un coup de ferrage avant de remonter ma ligne au cas où il y aurait un poisson en train de mâchouiller mon appât sans faire la moindre tirée. Parfois cela peut payer comme ça m'est arrivé au mois d'août avec une superbe daurade royale de 3.1kg. Une fois n'est pas coutume! A peine ferré je ressens une masse lourde tirer, heureusement j'ai le temps de desserrer mon frein pour éviter la casse, mais dans les secondes qui suivent, il n'y a plus de tension sur la ligne... Je pense que j'ai cassé ou que le poisson s'est décroché, mais en fait je me rends compte que ce malin est en train de venir vers moi sans doute pour chercher un obstacle pour se coincer dedans; c'est une manie qu'ont souvent les gros poissons. Je mouline à toute vitesse pour récupérer le contact avec ce dernier, et après quelques longues minutes je réussis enfin à l'échouer!

Ce "petit malin" n'était autre qu'un joli bar de 60cm! 


Ce superbe poisson redonne le moral à tout le monde. Cette fois ci, c'est au tour de Jérôme de passer à l'action. Il n'a eu qu'une seule petite touche sur de l'arénicole. Après deux bonnes minutes avec sa canne entre les mains sans la moindre tension sur son fil, je lui conseille de donner un bon coup de ferrage avant de ramener sa ligne... Bingo! Il est attelé par un poisson et à priori, il n'a pas l'air vilain! Le poisson est bien vif et se bat jusqu'au bout mais avec de la patience Jérôme arrive tant bien que mal à le mettre au sec.  

Voici son poisson, un magnifique bar de 57cm. Bravo Jérôme...


C'est son record personnel! Pour le remercier de ce combat, Jérôme lui rend vite sa liberté...


C'est un geste qui est de plus en plus répandu car il y a une véritable prise de conscience des pêcheurs récréatifs que l'avenir du bar est compromis...


Avec ces deux poissons nous sommes très ravis et pensons que ça va continuer comme ça toute la nuit... Mais notre joie tourne court. Fabrice sort un autre petit congre et William attrape un tacaud ensuite ça sera le calme plat... Nous abandonnons le poste vers 4h30 du matin. 

Le dernier poisson de la nuit est pour William...


Les nuits ne se ressemblent pas, et surtout l'alimentation et les attraits des poissons varient selon les jours.... La dernières fois nous avions fait presque toutes nos prises avec du calamar, alors que cette nuit c'est l'arénicole qui a fait la différence sur les plus gros poissons... Cela montre bien qu'il vaut toujours mieux avoir plusieurs appâts pour accroître ses chances de faire une bonne pêche. 



@micalement, Nicolas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire