mardi 27 janvier 2015

3 bars par pêcheur/par jour

 (extrait de "Comité Départemental des pêches-Finistère")

Bar : position de la Commission européenne


Le Comité National des Pêches (CNPMEM) nous informe que la Commission Européenne vient de diffuser un communiqué de presse sur la gestion du stock du bar :

Cliquez ici pour le communiqué de presse (en anglais) ainsi que l'iconographie jointe au communiqué.
Le CNPMEM a traduit les phrases suivantes, extraites du communiqué : 

« L’interdiction du chalut pélagique est la première étape d’une série de mesure. »

« Afin d’aider à la reconstitution du stock de bar, des actions complémentaires sont nécessaires pour limiter l’impact des autres activités de pêche commerciales et récréatives. »

« Pour la pêche récréative, qui représente près de 25% des captures de bar, une limite de trois bars par jour et par pêcheur. »

« Pour les autres métiers que le chalut pélagique, inclusion d’une limitation des captures. La CE travaille avec les Etats membres concernés pour préparer une proposition à remettre au Conseil des Ministres dès que possible. »

C'est une très bonne chose, 3 bars me semble un bon compromis entre ceux qui vont régulièrement à la pêche et ceux qui n'y vont que occasionnellement... Evidemment il y aura toujours des mécontents, n'oublions pas que nous sommes en France! C'est une belle "réponse" aux pélagiques qui n'auront plus le droits de pêcher le bar pendant la période de fraie. J'espère que ce "poisson roi" va servir de "tremplin" pour les autres espèces quand les autorités vont se rendre compte que, faute de bars, les braconniers vont se rattraper sur le lieu, le Saint-Pierre, la morue ou autres espèces à valeur marchande, elles seront bien obligées de faire quelque chose... Il n'y aura peut-être pas beaucoup de contrôle mais je ne voudrais pas être à la place de ceux qui se feront gauler et qui auront une sanction exemplaire avec sans doute de grosses amendes et confiscation de matériel; bateau, matériel de pêche, permis?... Jusqu'à aujourd'hui il n'y avait pas de quotas donc les braconniers pouvaient faire ce qu'ils voulaient en toute impunité, désormais ils n'auront plus la conscience tranquille... Je suis persuadé que ça va en calmer plus d'un! Toutefois je pensais que la commission européenne aurait augmenté la maille légale pour les professionnels qui est toujours bloquée à 36cm... Ca viendra, j'en suis sûr!



@micalement, Nicolas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire