mardi 20 janvier 2015

L'Europe interdit officiellement la pêche pélagique du bar

(article extrait du site de France 3 Bretagne)

"A compter du mercredi 21 janvier, l'Europe interdit aux chalutiers pélagiques de pêcher le bar. Une décision qui vise à protéger la ressource, qui va rentrer dans sa période de fraie. De son côté, la pêche plaisance entend respecter le repos biologique du bar, mais elle dit non aux quotas.

Les chalutiers pélagiques pêchent surtout les "poissons bleus", mais les bars sont aussi pris dans leurs mailles © Ifremer
© Ifremer Les chalutiers pélagiques pêchent surtout les "poissons bleus", mais les bars sont aussi pris dans leurs mailles


C’est officiel, le comité de la pêche et de l’aquaculture, qui réunit les ministres de la pêche à Bruxelles a rendu ses conclusions pour que la commission européenne tranche : mercredi 21 janvier, les bateaux travaillant au pélagique n’auront plus le droit de pêcher le bar, et ce, jusqu’à la fin du mois d’avril.
Ce faisant, l’Europe a décidé d’aller plus loin que ce que préconisait l’Angleterre, qui visait une interdiction sur les frayères en zone Manche ouest. La commission européenne a préféré interdire sur une zone beaucoup plus étendue : la Manche, mais aussi la mer Celtique, la mer d’Irlande et le sud de la mer du Nord.


Une mesure excessive, selon les professionnels

Pour le moment, seule la pêche au pélagique est concernée, mais il n’est pas impossible que les autres secteurs de la pêche professionnelle soient aussi visés, pour proposer rapidement un encadrement plus strict des captures. Dans le monde du pélagique, la désillusion est très forte. D’ores et déjà, les professionnels du secteur réfléchissent à des demandes d’aide temporaire.

Du côté de la pêche plaisance, Jean Kiffer, président national de la FNPPSF appelle également à respecter le repos biologique du bar, et donc invite tous les pêcheurs plaisanciers à ne pas pêcher le bar du 20 janvier au 30 avril. En revanche, il considère comme très excessive la mesure préconisée par la commission qui consisterait à imposer un quota: un bar par jour et par pêcheur loisir. La fédération de pêche plaisance et sportive a donc lancé une pétition en ce sens, pétition qui a déjà recueilli plusieurs milliers de signatures."


Les ligneurs bretons, une voix discordante sur le bar...

L’association des ligneurs de la pointe de Bretagne vient de faire entendre sa voix dans le dossier du bar. Sans grande surprise, elle diffère beaucoup de celle de la plupart des organisations professionnelles (comités des pêches et organisations de producteurs).

Pour télécharger le communiqué cliquer sur le lien ci après: Communiqué ligneurs bretons




Mine de rien, on vient de faire un grand pas pour la protection de la ressource de bar. Maintenant à nous, plaisanciers, kayakistes, pêcheurs du bord et plongeurs de montrer que nous aussi nous voulons faire des efforts pour aller dans le même sens. Il faut que nous respections aussi la "trêve du bar"  jusqu'au 30 avril et que nous fixions un quota journalier juste. Un bar par jour et par pêcheur était sans doute un peu sévère même si à titre personnel ça ne m'aurait pas dérangé plus que ça... Les professionnels sont persuadés que les pêcheurs récréatifs font autant voir plus de poissons qu'eux, je suis peut être naïf, mais je n'y crois pas du tout... Prouvons leurs que nous ne sommes pas là pour faire du business ou leur mettre des bâtons dans les roues, mais plutôt pour faire perdurer la population de bars. Et ceci afin que nous puissions continuer à profiter de notre passion et eux continuer à exercer leur métier.  



@micalement, Nicolas

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire