samedi 4 juillet 2015

Pêche professionnelle: la maille du bar passe à 42cm sur la zone Nord

 
(extrait de Lemarin)

Bar : l'Europe limite la taille minimale à 42 cm dès septembre

La nouvelle était attendue et redoutée par nombre de pêcheurs. Les 28 États membres de l’Union européenne ont adopté ce 2 juillet la proposition de la Commission visant à faire passer la taille minimale de capture du bar de 36 à 42 centimètres dans la zone nord, qui concerne la mer du Nord (centre et sud), la Manche, la mer d’Irlande et la mer Celtique (zones IVb,c, VIIa, VIId-h).

La Commission européenne avait proposé de réduire également cette taille pour les stocks des eaux ibériques et dans le golfe de Gascogne. « Les États membres ont cependant fait remarquer l’absence de données fiables sur ces stocks », indique la Commission, qui va demander de nouveaux l’avis des scientifiques pour le bar de l’Atlantique sud et préconiser de nouvelles mesures en 2016.
Cette décision sera effective à partir du 1er septembre 2015 et s'appliquera à tous les pêcheurs, plaisanciers et professionnels. Parmi ces derniers, les plus touchés seront les ligneurs spécialisés.
La décision fait suite à un ensemble de mesures pour la conservation du bar : interdiction temporaire de la pêche pélagique, fermeture de zones de pêche, limites mensuelles de captures... Elle intervient deux jours après la publication de l’avis des scientifiques du Conseil international pour l'exploration de la mer (Ciem). Celui-ci confirmait les fortes inquiétudes pour ce stock, avec des recrutements de juvéniles toujours très faibles, comme depuis 2008.

Trois griefs selon le CNPMEM

La réponse du Comité national des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM) n'a pas tardé. Elle fait état de trois griefs : primo, « cette mesure va engendrer des rejets, car certaines flottilles ne peuvent augmenter le maillage à cause du plan cabillaud » fixant des quotas d’effort de pêche alloués à cette espèces. Le CNPMEM déplore ensuite un manque d’études sur « les moyens sélectifs les plus appropriés ». Et, surtout, le comité prévoit un « impact socio-économique trop important : le CNPMEM demandait de la progressivité avec un passage à 40 cm dans un premier temps ».
Seul motif de satisfaction des représentants de la pêche française : le « statu quo pour le golfe de Gascogne ». Une nouvelle que le CNPMEM s’empresse de tempérer en pointant que « des efforts restent à produire pour cette zone, tant sur les données d’évaluation du stock que sur les mesures de gestion à long terme pour éviter le même scénario que dans le nord ».

C'est une bonne nouvelle, il faut croire que l'engagement des pêcheurs récréatifs ainsi que le cri d'alerte des scientifiques ont été entendus par la commission européenne. Pour le moment il n'y a que la zone Nord qui est concernée, mais cette mesure devrait être appliquée sur d'autres zones dans les mois à venir. Ca progresse, doucement mais sûrement, le combat est loin d'être terminé mais toutes mesures prises depuis le début de l'année vont dans le bon sens, protéger le bar pour que les pêcheurs professionnels comme les amateurs puissent continuer à le pêcher sans risque de détruire la ressource...     


@micalement, Nicolas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire