jeudi 6 août 2015

A la découverte de la Ria d'Etel


Lors de mes vacances dans le Morbihan, j'avais prévu de faire une journée de pêche avec mon ami Stéphane Lévêque, auteur du blog Labrax56. Nous avions rendez-vous le samedi matin pour une première session sur une grande plage de l'Atlantique où il y a parfois des bancs de daurades royales à passer...
Nous arrivons vers 8h30, l'océan est superbe, le top pour pêcher en surfcasting. Un petit quart d'heure de préparation et les cannes sont à l'eau. Nous pêchons quasiment avec le même matos et les mêmes montages Stéphane et moi, la seule grosse différence, c'est qu'il utilise de la tresse comme corps de ligne... Côté appâts, au menu pour les poissons aujourd'hui nous avons, du bibi, de la mye, des vers "nerveux" et du crabe... Malheureusement, après presque 2 heures de pêche, nous n'avons pas la moindre touche... Il va falloir changer de stratégie!


L'océan était pourtant nickel, propre, assez clair, avec de jolis rouleaux. C'est vraiment dommage qu'il n'y avait aucune activité...



Nous allons rejoindre un ami à Stéphane, Patrice, alias "Archy", qui est déjà en place au bord de la Ria d'Etel. C'est un de leurs meilleurs spots, ils n'y sont quasiment jamais bredouilles en saison. Les daurades royales de 2/3kg ne sont pas rares à cet endroit... 
Il y a du vent de Sud/Ouest, le coefficient de marée est très faible et la veille il y a eu un coup de vent au large. Nous espérons que les "belles au sourcil d'or" ne seront pas trop perturbées par ce changement de temps.


En arrivant sur le spot nous constatons que l'eau est trouble et chargée, c'est sans doute dû au mauvais temps qu'il y a eu la veille...



C'est très compliqué, le mauvais temps a apporté des algues dans la Ria, nos lignes ne tiennent pas le courant et les végétaux marins les entrainent sur les bordures... Il n'y a que Archy qui arrive à éviter les algues en suspension en lançant beaucoup plus loin que nous, grâce notamment à la tresse et surtout à la puissance de ses lancers.  

Sur cette photo on peut apprécier la puissance que Archy met dans ses lancers!



Quand le flot se calme, nos appâts peuvent enfin rester dans le chenal correctement... Nous avons quelques touches timides mais pas moyen de piquer un poisson. Nous récupérons nos appâts grignotés: "c'est sans doute de la petite daurade royale" me confie Stéphane. A force de persister, Archy perçoit des touches un peu plus franches, il ferre rapidement et sent que le poisson est au bout. Mais après 3/4 secondes, il se décroche! Mince... Patrice est dégouté car c'était sans doute une très grosse royale! En ramenant son bas de ligne, il se rend compte qu'il n'avait pas pu piqué le poisson car ce dernier avait littéralement écrasé son hameçon... 

C'est très impressionnant car les hameçons utilisés par Stéphane et Archy sont deux fois, voir trois fois plus "fort de fer" que les miens!



Les poissons ne sont pas très actifs, Stéphane et  Archy en profite pour m'apprendre énormément de choses sur leur façon de pêcher la daurade royale, des petits détails, des conseils, voir même des secrets, qu'ils ont pour augmenter leurs chances d'attraper du poisson; le choix et la qualité des appâts, comment les conserver, l'intérêt d'utiliser de la tresse plutôt que du nylon, quels hameçons prendre, à quel moment et sur quels coefficients pêcher dans la Ria...


Le manque d'activité nous laisse le temps de parler "matos". Je peux vous dire que Stéphane et Archy sont biens équipés pour la grosse royale; tresse puissante, plomb "home made" de 150g, Fluorocarbone en 50 centièmes et hameçons Fudo et Gamakatsu "fort de fer".


Le courant devient trop puissant, nous sommes obligés de quitter la zone pour un dernier spot plus haut dans la rivière où de beaux poissons (daurades et bars) de + de 4kg ont été attrapés. Nous y aurons beaucoup de petites touches et Stéphane sortira une jolie vieille et une daurade grise portion. Mais malheureusement pas une royale ne sera mise au sec. On n'a vraiment pas choisi la bonne journée pour taquiner la "belle au sourcil d'or"...


C'est bien dommage car les jolis poissons ne manquent pas dans cet estuaire, la preuve!



La Ria d'Etel est vraiment un endroit somptueux qui ressemble beaucoup aux estuaires que nous avons chez nous. Le courant y est plus puissant ce qui la rend très difficile à pêcher... Quand je vois le "jus" qu'il y avait par coefficient de 45, je n'ose pas imaginer ce que ça doit donner par grande marée! Même si je n'ai pas vu l'ombre d'un "sourcil doré" j'ai beaucoup apprécié cette journée avec ces pêcheurs locaux. C'était vraiment très intéressant de partager cette passion commune que nous avons. Je tâcherai de mettre en application ce que Stéphane et Patrice m'ont appris en Côte d'Armor...


Je reviendrai prendre ma revanche...


Un grand merci à Stéphane de m'avoir guidé pendant cette journée. J'espère pouvoir faire de même l'année prochaine s'il vient dans notre belle région avec Archy.


@micalement, Nicolas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire