mercredi 16 décembre 2015

Nouvelles dispositions pour la pêche du bar...


Mardi et mercredi les ministres européens de la pêche ont validé leurs décisions concernant les nouvelles dispositions à prendre pour essayer de préserver les stocks des différentes espèces de poissons. Il y a eu beaucoup de débats autour du bar, plus de 28 heures de discussion!
Il en est ressorti que les chalutiers de fond et les pélagiques auront interdiction de pêcher le bar du 1er janvier 2016 au 30 juin 2016, leur quota sera de 1 tonne par mois. Les ligneurs et les fileyeurs dit de la "petite pêche" bénéficieront d'un moratoire, à savoir qu'ils ne pourront pas pêcher le bar qu'au mois de février 2016 et mars 2016, leur quota sera de 1.3 tonnes par mois maximum.
C'est d'excellentes nouvelles, si les professionnels respectent ces règlementations les bars devraient pouvoir respirer un peu et la ressource a peut être des chance de se reconstruire... Il y a tout de même une gros bémol, c'est que ces restrictions ne concernent que la Manche et la mer du Nord. Le Golf de Gascogne est dispensé de ces mesures, allez savoir pourquoi! 


Le Golf de Gascogne est une partie de l'Atlantique Nord qui borde la France et l'Espagne. La population de bars est très importante dans cette zone, et personne ne comprend pourquoi des mesures n'y sont pas prises... Pressing? Lobbying? Dessous de table? 



Concernant la pêche récréative, c'est plus flou car les textes ne sont pas encore sorti, mais, d'après certaines sources plus ou moins fiables, il semblerait que l'on puisse pêcher le bar toutes l'année; en No-kill de janvier 2016 à juin 2016 et avec un quota de 1 bar par jour de juillet 2016 à décembre 2016.

Tout ceci reste à confirmer donc je ne ferai aucun commentaire pour le moment...

Pour plus d'information sur les quotas et les restrictions pour les professionnels, vous pouvez lire l'article du Marin en cliquant sur l'image ci dessous:

http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/peche/23875-conseil-des-ministres-la-petite-peche-au-bar-preservee



@micalement, Nicolas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire