samedi 26 mars 2016

Enfin une fenêtre météo pour une grosse session lieus jaunes!!!


Notre dernière sortie en bateau remonte à fin octobre 2015, ce jour-là nous étions aller taquiner le bar au leurre dur pour la dernière fois de l'année (voir: Indémodable Flashminnow...)... Depuis, nous n'avions pas réussi à trouver le moindre créneau commun avec mon frangin; soit c'est moi qui étais indisponible, soit c'est lui qui était indisponible, soit c'était la météo qui ne nous permettait pas de sortir. L'hiver a été très compliqué et il aura fallu attendre ce début de printemps pour enfin sortir le Mémiwen!


Déjà 2 ans que nous avons investi dans ce bateau et nous en sommes très satisfaits. Ce semi-rigide de 5 mètres est idéal pour pêcher à deux même si, à l'occasion, nous invitons un copain à venir pêcher avec nous.



La fenêtre météo est exceptionnelle, le vent de Nord est très faible et, après les gelées et la brume matinale, c'est un grand soleil qui nous attend pour la journée. Pas question d'aller chatouiller les bars à cette période car ils sont peut être encore dans leur reproduction, c'est le lieu jaune que nous allons taquiner aujourd'hui. Nous choisissons donc de prendre le petit large sans aucune hésitation car la mer est très praticable. Un gros quart d'heure de navigation et nous voici enfin sur notre plateau préféré. Comme il y a beaucoup de courant, nous commençons par pêcher au jig et à l'Inchiku par 35 mètres en moyenne mais nous n'avons pas la moindre touche... Nous retenterons notre chance dans plus de profondeur à l'étale de marée basse.

les Inchiku "home made" que Stéphane fabrique sont magnifiques, je suis sûr qu'ils auront du succès plus tard dans la saison... Normalement mon ami devrait nous faire un petit compte rendu sympa sur la fabrication de Jig et d'Inchiku maison ;)



Nous savons très bien qu'à cette période les proies principales des lieus sont les lançons, alors nous décidons de passer sur des leurres souples de type "slug" et petit "shad" afin de se rapprocher au maximum de l'espèce convoitée...
Nous remontons sur les plateaux par 20 mètres d'eau maximum et effectuons des dérives qui sont peu fructueuses. Il faudra attendre que le courant se calme pour avoir les premières touches; nous commençons à apercevoir quelques détections de lieus au sondeur mais ils ne sont pas bien gros... 


Premiers lieus de la saison, ça fait plaisir!



Nous sortons quelques poissons corrects, ce ne sont pas des monstres mais ça fait quand même plaisir d'entendre le frein des moulinets crisser un peu... Après avoir piqué une douzaine de lieus, nous décidons de changer de plateau en espérant trouver des spécimens d'une taille supérieure.


 Un joli lingot d'or pour Fabrice...




Je ne souris pas beaucoup sur les photos, pourtant j'étais super heureux d'être sur l'eau ;) Il faut dire que je n'ai pas dormi beaucoup, j'étais énervé comme la veille de l'ouverture de la pêche en eau douce, et la pleine lune n'a rien arrangé... 




Ca commence mal en arrivant sur la nouvelle zone, au premier lancer nous laissons chacun notre leurre au fond; en fait, nous avons été surpris par une roche qui remontait à presque 8 mètres et qui n'était pas bien cartographiée... On se dit qu'à l'abri de cette remontée on trouvera peut-être du joli poisson, alors nous décidons d'insister un peu tout en restant assez prudent. Bingo! il y a bien du lieu calé derrière cette roche par 20 mètres de fond, et, au vu des échos au sondeur, quelques jolis pollacks trainent dans le lot. je n'ai pas pris le temps de faire une photo de l'écran, c'est bien dommage car il y avait des détections très intéressantes...


Avec ces poissons très actifs, nous faisons même plusieurs doublés!


  
les plus gros lieus que nous attrapons font environ 2.5 kilos, on aimerait bien en trouver des plus gros alors, juste avant l'étale, nous quittons le plateau pour rejoindre des fonds plus importants, aux alentours de 55/60 mètres. Nous ressortons de nouveau les jigs et les Inchiku mais il n'y a rien à faire, la zone est déserte il n'y a pas le moindre écho au fond... A un moment donné j'ai peut-être été attelé par un poisson mais je ne suis pas sûr car lorsque j'ai ferré ça s'est décroché; c'était peut être un gros calamar?
A la reprise du courant nous retournons sur le premier plateau que nous avions prospecté, les poissons sont encore là et leur taille moyenne est plus importante qu'à la marée descendante.


Le frangin est en grande forme aujourd'hui, c'est lui qui sort les plus gros lieus!


Par moment c'est l'euphorie, nous faisons plusieurs doublés!





Fabrice enchaîne les jolis poissons, pour moi c'est un peu plus compliqué, il faut dire que j'utilise des leurres différents et de grosses tailles pour voir s'il n'y a pas un très gros pépère dans le lot tenté par une grosse bouchée...


Pas moyen de faire des très gros lieus, ce n'est pas grave, on s'éclate sur des spécimens de 2/3kg.



Nous ne ferons pas de lieus records, mais qu'est ce qu'on s'est marré, cela faisait très longtemps que l'on avait pas sorti autant de poissons dans une session! Plus d'une quarantaine de lieus en tout! Je vous rassure, nous n'avons pas tout gardé! Comme nous ne pêchions pas très profond, les poissons repartaient en grande forme dans leur milieu naturel. Il faut savoir être raisonnable quand les poissons sont très actifs...   


Un grand bravo au frangin, il commence bien sa saison 2016!


J-5 avant la fin de la trêve hivernale! Normalement les comptes rendus devraient être plus réguliers sur le blog dans les semaines à venir...



@micalement, Nicolas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire