mercredi 3 août 2016

Une session surfcasting qui avait très bien commencé...


Il y a des sessions comme ça où il n'y a rien à comprendre, il suffit juste d'être au bon endroit au bon moment à la minute près...

J'avais promis à mon petit loup de l'envoyer à la pêche en fin d'après midi après mon travail, mais je n'avais pas fait attention que la météo allait se dégrader au fil de la journée. La motivation n'est pas là, mais mon ami Sébastien va peut être me faire changer d'avis; il est sorti en estuaire en fin de matinée et il a attrapé quelques poissons dont une jolie daurade royale.


Les daurades grises et les daurades royales étaient actives en estuaire ce matin...



En rentrant à la maison à 18h15 Emilien est "au taquet", il veut absolument que l'on aille à la pêche. Il ne me faut pas longtemps pour me décider, nous préparons nos montages, et 5 minutes plus tard nous sommes déjà au bord de l'eau.


Avoir la mer à 2 minutes de la maison en voiture, c'est vraiment très pratique! La Côte de Granite Rose est un site exceptionnel très poissonneux que je découvre de jour en jour...



Je lance une première canne à l'eau, je l'ai eschée avec de l'arénicole ramassé la veille. Ces appâts sont de plus en plus difficiles à récolter, avec la température de l'air et de l'eau qui monte ils ont tendance à descendre plus profond dans le sable.


Une belle arénicole bien charnue, enfilée de la queue vers la tête (ou inversement) en cachant bien la pointe de l'hameçon, ne résiste à aucune espèce de poisson.



Je suis en train de monter la deuxième ligne, je guette du coin de l'oeil la canne qui est déjà à l'eau. Il n'est pas rare d'avoir une tape lorsque l'on est occupé... Et une fois de plus, c'est ce qui se produit! Je vois le scion se tordre de plus en plus, j'ai juste le temps de prendre la canne en mains avant que le trépieds ne valse avec la lourdeur de la touche. Le poisson est toujours entrain de fuir avec l'appât, je ferre! Peeenduuu!!! C'est plutôt costaud, mais je sens bien que le poisson n'utilise pas toute sa puissance. Quelques "rushs" font crisser le frein du moulinet réglé au millimètre. C'est le flanc d'une grosse daurade royale, que j'aperçois à quelques mètres du bord... Quelques derniers efforts et elle s'échoue presque toute seule sur les galets.  


Encore une jolie mémère, la plus belle que j'ai attrapé jusqu'ici en bord de mer...




C'est le fiston qui est à l'honneur pour tenir ce joli "trophée" de + de 2kg pris par son papa!



Et la suite me direz vous??? Et bien pas une touche pendant une grosse heure. Il pleut de plus en plus, le vent souffle bien et surtout nos ventres commencent à crier famine... "On reviendra, hein papa?" "T'inquiètes, dans 15 jours c'est les vacances ;)"



@micalement, Nicolas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire