dimanche 11 septembre 2016

Un petit créneau entre deux coups de vent...


Ces derniers jours nous avons eu beaucoup de vent de Sud-Ouest, en général c'est un bon vent pour la pêche mais il est souvent accompagné de précipitations et de houle...
Ca soufflait dur mais il y avait tout de même des petites baisses de régime. j'en ai profité pour sortir les cannes surfcasting histoire d'utiliser les quelques bibis, myes et couteaux qu'il me reste de ma dernière session. Ils ne sont plus très frais mais on verra bien ce que les poissons en penseront.


4 myes, 3 bibis et une vingtaine de couteaux, ça devrait me permettre de tenir plusieurs heures...



Ca brasse beaucoup en arrivant au bord de l'eau, mais je sais que ça va se calmer au fil des heures... On dirait bien que les poissons sont présents et actifs car dès les premiers lancers j'ai des touches sur les deux cannes. Je foire mon premier ferrage et sur la deuxième canne, eschée à la mye, c'est un bar que je réussis à piquer.


Un bar portion bien piqué sur le bord de la gueule, le top pour le remettre rapidement à l'eau.



Un peu plus tard, nouvelle touche, c'est un peu plus sérieux cette fois ci, la canne a bien failli valser! Je ferre immédiatement et c'est pendu!!! Je tiens le poisson, il me prend du frein, c'est une daurade royale, c'est sûr! Mais malheureusement, après une vingtaine de secondes de combat, elle se décroche... Grrrr...
Ce n'est pas grave, je remets des appâts frais, enfin, façon de parler car ça commence à bien sentir, mais à priori les poissons aiment bien.
J'ai des touches très régulièrement et c'est le couteaux qui a le plus de succès, je fais même des doublés de petites daurades grises et de bars presque maillés. 


Je n'aurai jamais pensé que les poissons auraient été aussi actifs avec cette météo exécrable...



Le vent est bien tombé, ce n'est pas pour me déplaire, cela va me permettre de réaliser des lancers plus puissants et atteindre la bonne distance pour espérer toucher une daurade royale. Je lance une canne, puis la seconde, mais au moment où je vais poser cette dernière, je vois un gros départ sur la première ligne eschée au bibi!!! Et là, c'est le drame... Le trépieds a basculé instantanément en avant et la canne a glissé dans l'eau; je suis resté impuissant ayant déjà mes deux mains prises... J'ai essayé de l'attraper mais je n'ai pas réussi; la mer était bien trop agitée! 
Je ramène alors la seconde canne et avec l'hameçon je réussis à accrocher le moulinet pour récupérer la canne tombée à l'eau... Ouffff... Le poisson n'est plus au bout, mais c'est une chance car je pense que s'il était resté accroché, il aurait continué à tracter mon ensemble et je ne l'aurai jamais retrouvé...
Je me remets de mes émotions et continue malgré tout à pêcher avec les deux cannes. J'ai placé le trépieds en retrait de l'eau et je reste collé à ce dernier, à l'affût de la moindre vibration d'un scion. C'est reparti! Une nouvelle grosse cartouche! Mais cette fois ci je suis prêt, je saisis la SRLF rapidement et je contre! C'est un joli poisson, je suis obligé de lui rendre du fil. Il se met en travers du courant, je le bride pour éviter qu'il n'aille dans les gros blocs de Granite. Je l'aperçois en surface, c'est une belle daurade royale! Encore quelques mètres, et, dans l'élan d'une vague, je l'échoue dans une grosse faille.

Encore une magnifique "belle au sourcil d'or"...



J'insiste encore un peu sur la fin de marée montante mais je ne sors que des petits bars. Je préfère m'arrêter là au risque d'abîmer ces juvéniles gloutons...
En arrivant à la maison je vais être bon pour un démontage intégral de mon Ultegra afin de le rincer, le nettoyer pour retirer tout le sel qui est rentrée à l'intérieur, et le sécher... Ca m'apprendra à ne pas desserrer le frein de mes moulinets!  



@micalement, Nicolas.  

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire