vendredi 4 novembre 2016

Du beau poisson à trainer la nuit à la côte en ce moment...


Même si la météo était très clame et plutôt douce ces derniers temps, les poissons commencent à faire leurs réserves de graisses pour passer l'hiver tranquille. Ces derniers jours nous avons sorti une multitude d'espèces, certaines classiques et d'autres un peu plus inattendues...
Les gros bars sont de plus en plus présents en estuaire mais aussi à la côte et ils sont très friands des belles bouchées... Stéphane a d'ailleurs battu le record de son plus gros bars il y a quelques jours sur la Côte de Granite Rose avec un poisson de 77cm pour 4.7kg. Il l'a pris avec une belle tentacule de céphalopode dans à peine 1.5m de fond...


Un superbe spécimen qui est reparti rapidement dans son milieu naturel...



Beaucoup de raies ont été attrapées aussi ces derniers temps, elles apprécient les grosses bouchées à fortes effluves comme la sardine et le calamar. J'en ai rarement vu autant que cette année, à l'heure où les espèces marines sont menacées, ça fait plaisir de voir que certaines reviennent en nombre.

Par ici c'est surtout de la raie bouclée que nous attrapons.


Les daurades grises sont "au taquet" depuis cet été, de jour comme de nuit, il s'en prend très régulièrement. Un couteau décortiqué,  une lamelle de chair de calamar ou encore un morceau de mye, sont les esches les plus efficaces. C'est un poisson très nerveux et en général les grosses "grises" donnent des  "cartouches" dans nos scions lorsqu'elles mordent à l'hameçon...

 Cette jolie "grise" c'est laissée tenter par un petite tentacule de calamar...




Évidemment les congres sont aussi de la partie, pour le moment nous n'avons pas sorti de gros spécimens, les plus jolis pour le moment avoisinent 1.20m. Mon ami Jérôme, lecteur régulier de ce blog, en a attrapé un très joli de 1.52m!!!


Un petit congre attrapé avec une tête entière de calamar sur un hameçon 5/0.


Enfin, lors de notre dernière sortie nocturne avec Stéphane, c'est un poisson peu commun que j'ai piqué. La touche a été plutôt discrète, et même une fois ferré j'ai pensé avoir affaire à un petit congre vu que j'en avais sorti un sur le lancer précédent... Mais après 2/3 tours de manivelle, le poisson s'énerve, je suis obligé de desserrer le frein pour éviter de casser sur un très gros "rush". Je peine à le rapprocher du bord; un gros congre??? Un joli bar??? Et bien non, c'est en fait une belle émissole tachetée!


Nous apercevons une masse grise arriver sur la bordure avec un aileron qui perce la surface...

 
J'ai du mal à l'échouer dans les rochers, elle se bat jusqu'au bout. Stéphane vient me filer un coup de main pour mettre le petit "requin" au sec.


Une espèce que je n'avais encore jamais attrapé... L'émissole tachetée...



Après une courte séance photo, je remets la belle en liberté, elle n'est pas farouche et reste plusieurs minutes sur la bordure avant de regagner de la profondeur...

Un superbe poisson que l'on souhaiterait attraper plus souvent...


C'est bien pour cela que la pêche en surfcasting nocturne est ma préférée, régulièrement on a de très belles surprises; des très gros poissons et parfois des espèces rares. J'ai le souvenir d'avoir pris il y a une quinzaine d'années une morue de + de 3kg en estuaire.
A l'heure où j'écris cet article le froid est en train de s'installer, il va falloir être motivé et courageux pour sortir dans les semaines à venir. Mais ça peut valoir le coup, c'est en général au mois de novembre que l'on fait les meilleurs coups de ligne...



@micalement, Nicolas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire