jeudi 8 novembre 2012

Surf nocturne en solo

Se retrouver à pêcher seul dans le noir complet n'est pas évident et pas très rassurant non plus, mais il m'en faut plus pour me décourager... Je décide donc de faire une petite session de 2h30 après le travail vers 19h.


Après un bon quart d'heure de préparation dans l'obscurité la plus totale, me voilà fin prêt. Les lignes sont à l'eau, maintenant, il n'y a plus qu'à patienter...



 

Après une grosse heure d'attente, je perçois deux ou trois petites touches sur une canne... Je la prends dans mes mains, détends mon fil et ressers le frein. Je prends contact avec la ligne et sens le poisson qui fuit avec mon appât! je ferre...

 

 ...et quelques minutes plus tard, c'est un joli bar que j'échoue dans les rochers.

 

C'est un poisson qui avoisine les 60 cm mais qui est tout maigrichon...


Remise à l'eau rapide en espérant qu'il va reprendre des forces avant d'aller sur les frayères se reproduire.


Quelques minutes plus tard, j'entends le frein d'une canne criser! Je prends celle ci en vitesse, bloque la bobine avec mes doigts en ferre direct! Je ressers le frein, le poisson est au bout, et il se défend bien... J'ai l'impression qu'il me plaque au fond! Peut être une raie, ou pourquoi pas un gros bar une grosse morue comme ça m'est déjà arrivé. Plus je mouline et plus je ressens que le poisson a tendance à tourner de temps en temps sur lui même... Ca me rappelle la défense d'un congre ça?





 Et en effet, c'est un joli congre d'un peu plus d'un mètre que je réussis à faire glisser sur les cailloux... 

 

Cette "grosse anguille" est repartie dans son milieu naturel. Je n'ai pas pris le soin de récupérer mon hameçon dans sa bouche car la mâchoire du congre est puissante, coupante et surtout très infectieuse...


Il est déjà 21h30, l'heure de rentrer à la maison... Le bilan de la session est plutôt pas mal, 2 poissons très correct, plus une autre petite touche que je n'ai pas concrétisé. 
 Je serai bien rester un peu plus tard mais je n'ai toujours pas mangé, j'ai le matos à rincer et surtout, le réveil risque d'être dur demain matin à 6h45 pour aller au travail... Une chose est sûre, après une session comme ça, ce soir je n'aurai pas besoin de berceuse!



@micalement, Nicolas.



Aucun commentaire :

Publier un commentaire