mardi 4 septembre 2018

Des nouvelles espèces validées au Ténia, au Kabura et un sacré coup de ligne!


 

Pour clore mes vacances j'ai proposé à mon ami William de m'accompagner pour une partie de pêche au Ténia et au Madaï en bateau. Ces derniers temps j'ai fait de très belles pêches de pagres avec les copains, notamment avec Philippe Collet; une session mémorable avec un nouveau poisson record dont je vous parlerai sans doute plus tard.


Une fois n'est pas coutume, nous avions fini la partie de pêche par un pagre chacun avec Philippe...
 

Rien de tel qu'une partie de pêche pour se remettre de mon séjour à Marne La Vallée, l'air est quand même plus pur chez nous. Ca sera une petite session aujourd'hui, nous nous donnons rendez-vous à 13h30 au port de Perros. La mer sera basse en milieu d'après midi avec un coefficient de 65, les conditions devraient être idéales pour le Ténia et le Kabura. J'espère réussir à faire prendre son premier pagre à William. A force de prospection j'ai trouvé de nombreuses zones et certaines d'entre elles abritent de gros spécimens. Nous commençons par pêcher le meilleur spot étant donné que la sortie sera courte. Bizarrement il n'y a pas d'activité, seules quelques vieilles coquettes et tacauds se laisseront séduire par les crevettes et les morceaux de seiches. Je sortirai tout de même une nouvelle espèce dans le lot: un pageot.

Le pageot est reconnaissable à sa forme plus allongée, à sa couleur rose orangée et surtout à ses yeux qui sont beaucoup plus gros que ceux de la daurade grise et du pagre. Il est aussi appelé "daurade rose" en Méditerranée.
 

Le temps passe et toujours pas la moindre écaille rose sur le "hot spot", je change de zone pour un spot que je n'ai pas pêché depuis longtemps. Il y a un peu plus d'activité, les échos que je vois au sondeur me font penser aux sparidés que nous ciblons. Nous faisons quelques daurades grises puis rapidement je ressens des vibrations nerveuses et puissantes dans le blank de ma canne, ça sent le "poisson rouge"... J'ai une tirée plus franche, je ferre! C'est pendu! Vu la défense du poisson, c'est forcément un pagre. De son côté William est aussi attelé, le poisson a l'air beaucoup plus lourd, je lui conseille de se méfier que ça ne soit pas un gros pépère qui se laisse venir et qui va lui exploser tout au premier "rush". Je sors mon poisson, un pagre, puis c'est au tour de mon ami... Surprise! C'est un baliste! 


Pendus!
 

Le baliste est vraiment magnifique, on dirait qu'il sort out droit des Abysses...


Nous continuons à dériver à proximité de l'endroit où j'ai piqué le premier pagre mais il n'a pas d'autres poissons tentés par nos leurres. Rebelote, je change de zone... Nous descendons es lignes. William est au  Ténia rose avec une crevette, il vient de ferrer un poisson et le frein de son moulinet Shimano Rarenium Ci4 s'emballe régulièrement pendant le combat, pas de doute, c'est un pagre ! Nous voyons les reflets rosés arriver en surface, et le voici dans l'épuisette.


Mission accomplie, premier pagre pour Willy!
 

La session arrive à sa fin, nous faisons une dernière dérive, la "der des ders". J'ai des toutes petites touches, sans doute un tacaud ou une vieille coquette... Je ferre et commence à ramener le poisson. Ce n'est pas bien lourd, j'ai même un doute que le poisson soit toujours au bout de la ligne. J'arrête de mouliner puis je sens de nouveau une touche, plus lourde cette fois ci. Je ferre! C'est un joli poisson! Il utilise tout son poids pour se défendre puis il remonte vers la surface, en général se sont les gros bars qui font cela. Je ne me suis pas trompé, par contre il y a un autre poisson sur le deuxième assist, une vieille coquette!

J'en ai fait des doublés, mais celui là est vraiment exceptionnel!


On ne saura jamais ce qui s'est vraiment passé, mais l'hypothèse la plus probable est que le bar a voulu attaquer la vieille qui était déjà piquée sur mon Kabura et il s'est pris le second assist en voulant aspirer sa proie...
Ce fût encore une très belle partie de pêche même si les pagres étaient plus difficiles à trouver et à leurrer que d'habitude. Ils sont peut être en train de quitter nos côtes progressivement avec l'arrivée de l'automne? Je n'en sais trop rien mais j'espère avoir encore l'occasion d'en toucher quelques uns dans les semaines à venir.




@micalement, Nicolas.


Aucun commentaire :

Publier un commentaire