mercredi 11 juillet 2018

Multi-techniques

Avec mon ami du Nord, nous avions prévu de faire une partie de pêche en bateau pendant son séjour en Côtes-d'Armor. Je lui avais demandé ce qu'il voulait que l'on recherche et il m'avait répondu qu'il voulait tout pêcher! Je lui ai donc programmé une session multi-techniques... Nous pêcherons au leurre souple en verticale pour le lieu, en traction pour le bar, et pourquoi pas au leurre de surface si les conditions le permettent. Ensuite nous passerons au Madaï, histoire de toucher de nombreuses espèces, et notamment du pagre. Et, si nous avons le temps, nous terminerons par une pêche aux appâts pour essayer de prendre de la daurade royale...
Avec un tel programme il faut se lever très tôt le matin, alors c'est à 6h que nous nous donnons rendez-vous. Les conditions sont exceptionnelles, il n'y a pas un brin de vent et pas de houle...


Des conditions idéales pour prendre le petit large...



Nous retournons sur le plateau où j'ai fait pas mal de bars ces derniers temps, notamment en surface... Il n'y a aucun mouvement à signaler lorsque nous arrivons mais la présence de nombreux oiseaux posés sur l'eau est étrange, c'est comme s'ils attendaient quelque chose. Nous commençons par pêcher en traction, il y a du beau monde sous l'eau, nous prenons des tapes sur les leurres mais elles ne sont pas très franches, il faut avoir de bons réflexes pour piquer les poissons... Nous attrapons une dizaines de bars, quelques lieus et une grosse vieille.


J'avais promis à Bérenger qu'il attraperait son premier bar en traction, le voici! Au DJ Line Delalande...





un beau "mérou breton"


Les oiseaux qui sont autour de nous commencent à s'énerver un peu, mais pour autant nous ne voyons pas de mouvement en surface. Nous décidons de passer au leurres durs; au leurre de surface dans un premier temps puis au leurre à bavette. Bérenger se fait atteler par un très gros poisson au leurre à bavette, nous pensons qu'il a affaire à un joli bar mais lorsque le poisson arrive à la surface, surprise! c'est un lieu noir!!!


Prise insolite: un superbe lieu noir, reconnaissable à sa couleur plus sombre qu'un lieu jaune et ses lignes très claires sur les flancs...




Voici la vidéo de cette prise insolite:



Nous insistons au leurre à bavette, le Flashminnow de chez Lucky Craft donne de bons résultats, mais également les leurres de chez Gunki comme le Mothra 90 F.


Parfois les leurres d'eau douce réservent de bonnes surprises en mer...




Le Flashminnow est une valeur sûre lorsque l'on pêche au leurre à bavette...



Avec l'étale les poissons sont de moins en moins actifs, nous changeons de technique. Nous allons profiter de la quasi absence de courant pour prospecter des zones profondes au leurre/appât. J'ai repéré sur la cartographie des tombants intéressants, nous y trouverons sans doute des sparidés. Avec des Madaï de 40g par 60m de fond nous devrions être pas mal... Nous allons mettre des pieds de couteaux sur les assists hook, ficelés avec du fil élastique pour une bonne tenue sur les hameçons. Les touches ne tardent pas, ce n'est pas très gros, ça ressemble à des tapes de petites daurades grises. Nous avons du mal à les ferrer, mais en insistant nous prenons quelques vieilles coquettes, quelques grises dont un très joli spécimen dans le lot.


Une jolie grise qui s'est bien battue, je pensais que c'était un lieu jaune d'au moins 3kg!




La pêche au Ténia et au Madaï permet d'attraper beaucoup de poissons, il faut savoir être raisonnable et n'en garder que quelques uns pour sa consommation...


Je pensais que nous aurions peut être trouvé du pagre sur cette zone et pourquoi  pas même du St Pierre, mais ça ne sera pas pour cette fois... Avec le courant qui reprend, nous apercevons au loin un regroupement d'oiseaux; il y a des goélands et également des guillemots. C'est très bon signe, peut être allons nous trouver quelques bars actifs en surface... Nous fixons vite nos leurres de surface sur les agrafes; un Patchinko 100 pour moi et un Asturie 90 "Aliexpress" pour Bérenger. Lorsque j'éteins le moteur nous entendons des aspirations très dispersées. Il faut être précis dans les lancer pour atteindre les poissons... Rapidement nous sortons plusieurs bars calibrés entre 50 et 60 cm.


Comme la dernière fois avec mon ami Stéphane, le Patchinko 100 est très efficace...



Il est déjà temps de quitter ce plateau si nous voulons taquiner le pagre. Il ne reste pas grand chose en appâts, juste quelques couteaux et des crabes que l'on avait envoyé pour pêcher la royale. Lors de mes dernières sessions j'ai trouvé une nouvelle dérive où il y a du pagre. Ils ne sont pas forcément nombreux mais je pense qu'il y a moyen de trouver quelques jolis spécimens dans le lot car c'est un peu plus profond que les zones que je pêche d'habitude, jusqu'à 40 m. Mon ami Facebook Jean-Philippe m'avait dit que les pagres étaient souvent sur des zones très précises et il avait bien raison. Sur ce spot je dirais que les poissons s'étalent sur à peine 200 mètres carrés... Nous montons des Madaï avec un pied de couteau sur l'un des deux assist pour "économiser". Les touches ne tardent pas, nous faisons de nombreuses espèces ;  dorade grise, tacaud, vieille coquette, vieille commune...


Les vieilles coquettes sont aussi splendides les unes que les autres...



Dès que nous arrivons sur ce petit périmètre, il n'y a plus que du pagre et aujourd'hui ils sont particulièrement actifs. Rapidement nous attrapons un poisson chacun mais nous commençons à être en pénurie d'appâts.


Sacrée nageoire dorsale...



Je laisse les couteaux à Bérenger, j'aurai d'autres occasion de revenir pêcher sur ce spot. Je teste le Madaï avec des crabes mais ces derniers n'ont pas de succès auprès des poissons rouges... De son côté mon ami a beaucoup plus de réussite. Il fait trois pagres dont un très joli!


Nouveau record pour mon ami nordiste !!!



52cm sur la toise pour ce joli poisson...



Il est déjà temps de rentrer, nous avons encore passé une très belle journée sur l'eau, très colorée, avec une fois de plus beaucoup d'activité et des poissons divers. Tout ce que nous avons entrepris a marché. Nous n'avons juste pas eu le temps d'aller pêcher la royale, mais on aura l'occasion de remettre ça dans les semaines à venir lorsque Bérenger reviendra dans la région.



@micalement, Nicolas.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire